Un outil pour sauver vos smartphones des logiciels espions ?

3:05
 
Μοίρασέ το
 

Manage episode 342961174 series 2709331
Από raphael@acast.com and Choses à Savoir ανακαλύφθηκε από την Player FM και την κοινότητά μας - τα πνευματικά δικαιώματα ανήκουν στον εκδότη, όχι στην Player FM και ο ήχος αναπαράγεται απευθείας από τους διακομιστές μας. Πατήστε το κουμπί Εγγραφή για να παρακολουθείτε τις ενημερώσεις στην Player FM ή επικολλήστε το URL feed σε άλλες εφαρμογές podcast.

Si l'on connaît les logiciels espions comme Pegasus, destinés à surveiller des personnalités publiques importantes comme des présidents ou des patrons d'entreprises via leurs smartphones, on connaît moins leur pendant domestique : les stalkerwares. En français, on pourrait traduire ça par « logiciels pour harceleurs ». Difficile de savoir si l'on est espionné par quelqu'un donc, étant donné que ce programme est invisible... enfin pas tout à fait, puisque l'outil Veriphone permet justement de les détecter.

Est-il nécessaire de rappeler qu'espionner les gens est illégal ? Qu'à cela ne tienne, cela n'empêche pas ceux qui le souhaitent vraiment d'avoir recours à des stalkerwares facilement disponibles sur Internet avec des abonnements autour d'une trentaine d'euros par mois. Une fois installées sur le smartphone de la victime, ces applications permettent de récupérer tous les messages, mails, listes d'appels et géolocalisation. Des applications bien souvent utilisées par des couples excessivement suspicieux, et qui se retrouvent régulièrement cités au tribunal dans le cadre de violences domestiques. D'après le Centre Hubertine Auclert, une association féministe, sept femmes sur dix victimes de violences domestiques seraient victime de ces stalkerwares.

Ceci dit, une coalition anti-stalkerwares a été créée il y a trois ans pour lutter et sensibiliser contre ce phénomène, permettant à la justice française de s'équiper d'un outil capable de détecter ces applications. D'après les informations du journal Le Monde, cet outil s'appelle Veriphone, et prend la forme d'une simple tablette. Rien de palpitant jusque-là, si ce n'est une application bien précise, appelée TinyCheck, développée en 2020 par l'informaticien français Félix Aimé après avoir rencontré le Centre Hubertine Auclert. En clair, cette application permet de récolter les preuves de la présence d'un stalkerware sur le smartphone d'une victime. À noter que TinyCheck est un logiciel libre... cela signifie qu'il est possible de le modifier et de l'adapter à sa guise ! Dans le détail, Veriphone crée un réseau Wi-Fi éphémère sur lequel va se connecter le mobile de la victime, révélant toute l'activité du smartphone. Ainsi, TinyCheck va chercher à identifier les signatures particulières d'une quarantaine de logiciels considérés comme des stalkerwares et notamment sur quels serveurs ils tentent de se connecter. Si l'un d'eux est bel et bien présent, une alerte s'affiche sur le Veriphone avec tous les détails de connexions en guise de preuve. Le rapport généré est ensuite ajouté au dossier du dépôt de plainte de la victime. Reste à savoir si cet outil sera généralisé dans l'ensemble des tribunaux de France ou restera circonscrit à Paris dans un premier temps.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

562 επεισόδια